UEFA

Un titre au rabais…

Un titre au rabais…
k-foot

Mourinho, Del Bosque, Ferguson et Wenger méritent-ils vraiment le titre sur 2013 ?

Ce mardi, en même temps que celle concernant le Fifa Ballon d’Or 2013, la liste des postulants au titre d’Entraîneur de l’année 2013 a été dévoilée. Et une fois de plus, sur dix rescapés, certains noms semblent systématiquement retenus par simple respect pour leur carrière. Faute de véritable concurrence ?

Lionel Messi, Franck Rbéry, Zlatan Ibrahimovic, Cristiano Ronaldo, … L’ensemble des 23 joueurs retenus pour l’obtention du Fifa Ballon d’Or 2013 ont du mérite et pourrait être sacrés sans que cela soit un véritable scandale. Ils présentent tous de grandes et réelles qualités de footballeurs, même si certains ont nettement été supérieurs à d’autres. Ce n’est clairement pas le cas concernant la liste des dix entraîneurs encore en lice pour l’obtention du titre les concernant.

Comme chaque année, certains noms apparaissent sans véritable justification. Que vient par exemple faire Arsène Wenger dans ce gotha ? S’il réussit avec Arsenal un bon début de saison 2013-2014, il n’a rien réussi de particulier au cours de la deuxième moitié du précédent exercice ? Pour sa part, José Mourinho reste sur des titres mineurs et une crise interne au Real Madrid avant de reprendre en main la destinée de Chelsea. Sir Alex Ferguson n’a lui rien gagné de prestigieux avec Manchester United et n’exerce plus depuis mai dernier.

Idem pour Jupp Heynckes, en congé mais qui reste malgré tout sur un superbe quadruplé au Bayern Munich. Toutefois, le titre d’entraîneur de l’année est censé récompenser le travail de 12 mois, et surtout pas de cinq… Quant à Vicente Del Bosque, en quoi son année 2013 à la tête de la Furia Roja mérite-elle à ce point d’être mise en valeur ? L’Espagne s’est certes qualifiées pour le Mondial 2014, mais au sein d’un groupe où seule la France l’a quelque peu bousculée, et les résultats acquis par Xavi Hernandez n’ont pas été particulièrement brillants.

Des dinosaures et des intermittents

Carlo Ancelotti, Jürgen Klopp ou Antonio Conte semblent eux mériter leur place dans ce top 10, et à un degré moindre Luis Felipe Scolari, qui s’est offert la Coupe des Confédérations avec la Seleçao. Mais pourquoi tous ces dinosaures figurent encore et toujours parmi les techniciens mis en avant par la Fifa ? Comment justifier leur présence presque perpétuelle ?

Peut-être la concurrence est-elle trop réduite. Pourtant, des entraîneurs qui ont réussi de l’excellent travail en 2013, il en existe quelques-uns. Brendan Rodgers a mis en place un véritable fond de jeu à Liverpool, Lucien Favre réussit de belles choses au Borussia Mönchengladbach depuis quelques temps déjà. Ottmar Hitzfeld, José Luis Suarez et Marc Wilmots ont réussi à qualifier la Suisse, le Honduras et la Belgique pour la Coupe du monde 2014 et auraient pu légitimement postuler.

Et, à suivre le raisonnement de la Fifa, puisqu’il suffit de réussir quelques mois pour prétendre à la distinction suprême, pour Rudi Garcia, très en réussite à la Roma, n’aurait-il pas sa place ? Même combat pour Philippe Montanier et son boulot à la Real Sociedad, comme André Villas-Boas (Tottenham), Jorge Jesus (Benfica de Lisbonne), Manuel Pellegrini (Manchester City), Walter Mazzarri (Inter Milan) ou Diego Simeone (Atlético de Madrid) ?

Ces hommes de l’ombre ne bénéficient peut-être pas d’une image assez glamour et internationale au regard de la Fifa… On préfère placer des têtes connues pour préserver le grand public. Mais si Jürgen Klopp ou Antonio Conte ne sont pas sacrés, alors comment l’instance dirigeante pourra-t-elle justifier la récompense d’un travail accompli sur l’ensemble de l’année 2013 ?

Source : football.fr

Comments

comments

loading comments...
UEFA

Voir d'Autres Sujets : UEFA

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Copyright © 2015 K-Foot

Contact K-Foot