Championnat Espagne

« So Clasico » !

« So Clasico » !
k-foot

Le Barça a gagné dimanche un match fou sur le terrain du Real Madrid (4-3, 29e journée de Liga) lors du mythique Clasico. Karim Benzema a inscrit un doublé pour le Real mais Lionel Messi a lui réussi un triplé, dont deux buts sur penalty. Les Madrilènes ont fini le match à 10 et la situation est plus que jamais serrée en tête du championnat, avec les deux clubs de Madrid à égalité et Barcelone à un point !

Sept buts, trois penaltys et même un carton rouge pour Sergio Ramos, le Clasico a tenu toutes ses promesses dimanche à Santiago-Bernabeu entre le Real Madrid et le FC Barcelone. Deux équipes qui, au vu du spectacle proposé, auraient peut-être mérité de se quitter sur un nul. Mais en infériorité numérique pendant près d’une demi-heure, les Merengue n’ont pas tenu, s’inclinant finalement sur un triplé (et deuxième penalty) de Lionel Messi (3-4). Une défaite qui relance totalement la Liga à neuf journées de la fin de la saison, l’Atletico Madrid faisant désormais la course en tête devant le Real, grâce à une meilleure différence de buts particulière, et le Barça, qui ne pointe qu’à une longueur.

Dos au mur à l’heure de se rendre à Madrid, le Barça aurait pu se présenter sur la pointe des pieds. Et le Real, en position de force, attendre son heure. Mais jamais l’enjeu n’a tué le jeu dans l’histoire du Clasico (pour preuve les 863 buts inscrits en 257 confrontations). Restait à savoir qui allait tirer les premiers. Neymar d’un côté (4e) et Benzema de l’autre (5e) s’y sont essayés. Mais c’est finalement Iniesta, décalé par Messi, qui ouvre le score d’une lourde frappe sous la barre de Diego Lopez (7e, 0-1). Voilà le Real dans l’obligation de jouer. Et le spectacle n’en est alors que plus beau. Les ratés de Benzema dans la même minute (12e) ou celui de Messi, seul face à Lopez (15e), comme les tentatives un peu molles de Cristiano Ronaldo (18e) et de Neymar (19e) ne préfigurent en rien de ce qui va en effet suivre.

Messi, Messi, Messi

Dans un ballet de duettistes inspirés, Di Maria et Benzema emportent ainsi la défense barcelonaise et entraînent avec eux la foule massée dans les tribunes de Santiago-Bernabeu. Le premier à la passe, le second à la finition, le tandem fait mouche. Et en cinq minutes, le Français, servi à chaque fois par l’Argentin, frappe par deux fois, de la tête (20e) puis du droit après un contrôle de la cuisse (24e), pour donner l’avantage au Real Madrid (2-1) dans une ambiance indescriptible.

Cela aurait pu même faire trois, si Piqué ne s’était pas retrouvé sur la trajectoire de la frappe du gauche de Benzema à la sortie d’un nouveau débordement de Di Maria sur la gauche (26e). Faute d’avoir fait le break, le Real s’expose à la réaction barcelonaise. Laquelle intervient par l’inévitable Messi, qui devient le meilleur buteur dans l’histoire de ces confrontations historiques avec 19 buts à son compteur contre 18 à Di Stefano (42e, 2-2).

Sur une dernière tête de Benzema qui passe de peu à côté du cadre catalan (45e+1), les deux équipes sont renvoyées aux vestiaires. Mais ce n’est pas fini ! Au contraire, ça ne fait que commencer, surtout pour l’arbitre… Après avoir offert un penalty à Cristiano Ronaldo pour une faute de Daniel Alves en dehors de la surface (55e, 3-2), M. Undiano Mallenco fait de même de l’autre côté, sanctionnant une faute de Ramos sur Neymar d’un penalty qu’il accompagne d’un carton rouge pour le défenseur madrilène. Messi  (65e, 3-3) est à la finition pour devenir le deuxième meilleur buteur de l’histoire de la Liga devant Hugo Sanchez (234 buts en 347 matches). Et l’Argentin ne s’arrête pas là, revenant à quinze longueurs de la référence, Telmo Zarra (251 buts), à la faveur d’un nouveau penalty offert par l’arbitre (84e, 3-4). Cette fois, la messe est dite pour le Real. Pour ce qui est de la Liga, il faudra par contre attendre… 

Comments

comments

loading comments...

Voir d'Autres Sujets : Championnat Espagne

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Copyright © 2015 K-Foot

Contact K-Foot