Trophée des Champions

PARIS TIENT SA REVANCHE !

PARIS TIENT SA REVANCHE !
k-foot

Le voici ce 8eme Trophée des Champions dans l’armoire à trophée du Paris Saint Germain. Cette fois-ci, c’était une affiche inédite qui faisait face aux Parisiens, avec comme adversaire du soir leur grand rival historique l’Olympique de Marseille.

Pas de Neymar au coup d’envoi et un trio Mbappe, Icardi et Di Maria du côté du PSG. Côté Marseillais Benedetto lui est aussi sur le banc remplacé par Payet en faux 9, avec à ces côtés Thauvin et Radonijc. Pochettino a sans doute voulu éviter à Neymar une sortie prématuré du match au vu de ces déclarations en coulisse où il disait attendre de pied ferme Alvaro pour « s’en occuper » après leur rixe du match comptant pour la 3ème journée de Ligue 1 mi septembre.
Ce qui est certain, c’est que Pochettino a eu raison de titulariser à la pointe de l’attaque l’argentin Icardi, remuant et disponible, sa vista fera beaucoup de mal à la défense phocéenne.


Dans un match qui n’a pas été d’un grand écart sauf au niveau de la possession de balle globalement en faveur du PSG, ils vont penser ouvrir le score à 2 reprises, une fois c’est un but de Icardi sur un bon jeu à trois qui va être refusé à cause d’un hors-jeu de Mbappé, le deuxième encore Mbappé qui va être signalé hors-jeu après avoir pensé ouvrir le score. Mais ces Parisiens tiennent absolument à ouvrir le score avant la pause, et c’est ce qui va finalement arriver à la 40eme minute de jeu au terme d’une action 100% made in Argentina, Di Maria va distiller un amour de ballon pour Icardi qui va voir sa tête repoussé par Mandanda sur le poteau, mais malheureusement pas assez puisque Icardi va être le plus vif et reprendre seul le ballon devant la ligne et la pousser au fond. 1-0 pour des Parisiens à la pause, qui même s’ils n’ont pas marché sur leur adversaire, ont eu les occasions franches qui leur permettent de mener à la pause.

Les marseillais eux ne sont pas dégueulasses mais trop friables pour espérer autre chose qu’un 0-0, seul Thauvin par sa classe et son talent réussi à poser quelques problèmes à la défense parisienne.


Et ça ne va pas s’arranger pour les Marseillais, un joueur va manquer à l’appel au retour des vestiaires, c’est leur capitaine Mandanda qui après qu’il ait ressenti une douleur à la cuisse, va se faire remplacer par Pelé qui n’avait plus joué en match officiel depuis février et un match de Coupe. Niveau action, cette première partie de la seconde période sera plus marqué par le nombre de changement que le jeu en soit, après avoir fait rentré Sanson et Benedetto à la place de Radonjic et Gueye côté de Marseille à la 53eme, les Parisiens eux vont rétorquer avec Kimpembe qui va remplacer Kurzawa à la 65eme et effectuer par la même occasion son grand retour au sein de l’effectif parisien (son dernier match avait été contre Lille et on a encore en tête son tacle stratosphérique face à Yilmaz qui a sauvé le PSG d’une défaite contre le LOSC pendant une contre attaque à 4 contre 1), Neymar aussi va faire son entrée à la place de Di Maria à la 65eme tout comme la recrue Lirola du côté Marseillais latéral droit espagnol arrivé Lundi en provenance de la Fiorentina en prêt, il remplace Nagatomo et c’est la que la deuxième période va monter en rythme.

La 70eme minute est le moment des retrouvailles entre Alvaro et Neymar, la première du moins puisque qu’Alvaro par trois fois va s’occuper plus de faire mal au brésilien que du ballon, il prendra un carton jaune à la 72eme de jeu. Les marseillais auraient pu égaliser à la 75eme mais Rongier va totalement rater sa frappe à l’entrée de la surface. Derrière, la loi du sport est impitoyable, 84eme minute, à la limite du hors-jeu, Icardi va se faire faucher par Pelé, Buquet ne siffle pas penalty dans un premier temps avant de revenir sur sa décision après intervention de la Var. Neymar pour son retour ne va pas laisser l’occasion s’échapper et va prendre dans son style habituel à contre pied le gardien phocéen, 2-0 pour le PSG avec un Neymar qui a réussi 17 penalty sur 18 tentés depuis qu’il est au PSG, le seul raté c’était contre l’ASSE.

Les Marseillais n’abdiqueront pas malgré tout et vont se procurer bon nombre de situations sur la fin, ils vont réduire la marque tout d’abord par l’intermédiaire de Payet à la 89eme minute après un belle échange Lirola-Thauvin sur le côté gauche et un centre de l’international français. Mais sur l’une des dernières occasions de l’OM dans les derniers instants, Thauvin aura l’occasion de faire revenir ces coéquipiers dans la partie lorsqu’il va recevoir le ballon à l’entrée de la surface de réparation sur son pied gauche qui plus est, mais va envoyer le ballon de Payet dans les nuages du Stade Félix Bollaert.


Ça sera la dernière occasion et les Parisiens de Pochettino remporte non seulement le Classico, tiennent leur revanche du match de championnat et soulèvent pour la 8ème fois ce titre des trophées des champions, premier titre dans sa carrière d’entraîneur pour Pochettinoe et 42ème trophée de l’histoire du club.


Côté marseillais en revanche c’est la soupe à la grimace, depuis 2012 plus aucun trophée n’a été remporté. Ça commence à faire long, une disette que les supporters Marseillais commencent à trouver pénible pour un club de ce calibre, à qui il reste encore le championnat et la Coupe de France si elle va au bout pour ne pas partir encore bredouille cette année, sans titre.

Comments

comments

loading comments...
Trophée des Champions

Voir d'Autres Sujets : Trophée des Champions

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Copyright © 2015 K-Foot

Contact K-Foot