Ligue des Champions

Paris déjà en quarts…

Paris déjà en quarts…
k-foot

Matuidi et le PSG ont survolé les débats.

Attendu au tournant de son huitième de finale aller de la Ligue des champions mardi soir à Leverkusen, le Paris SG a répondu à sa manière, en laminant le Bayer 4-0 grâce à Matuidi,  un doublé d’Ibrahimovic et un but de Cabaye. Autant dire que l’équipe de la capitale peut attendre sereinement le retour au Parc le 12 mars…

Les doutes sont en grande partie levés ! Pour ceux qui affichaient un certain scepticisme quant aux chances du Paris Saint-Germain d’aller loin dans cette Ligue des champions 2013-14, les joueurs de Laurent Blanc ont apporté une réponse cinglante ce mardi soir dans une BayArena qui a très vite perdu sa voix, abasourdie par l’insolente démonstration adverse. On présentait ce huitième de finale aller face au Bayer Leverkusen comme un premier vrai test européen pour unPSG qui avait outrageusement dominé sa poule, le test a été passé haut la main par les Parisiens, auteurs d’une première mi-temps de haute volée qui a réduit à néant les espoirs des Allemands de réussir l’exploit de faire tomber leur rival.

128 secondes ont suffi à Matuidi pour, après avoir récupéré le ballon dans les pieds adverses, convertir en premier but une offrande de Verratti, trois minutes à Ibrahimovic en fin de première mi-temps pour enfoncer le Bayer, d’abord sur un penalty consécutif à un tirage de maillot de Spahic sur Lavezzi (39e), ensuite d’un missile du gauche en lucarne après une remise en retrait de Matuidi, pour ses 9e et 10e buts de la saison en C1, ce qui permet au Suédois de reprendre à Ronaldo les commandes du classement des buteurs de la compétition. En fin de rencontre, Cabaye, entré en jeu à la place de Matuidi et servi par Lucas après un nouvel éclair d’Ibra, participera lui aussi à la fête d’une frappe imparable en lucarne pour son premier but parisien. Mais la prestation du PSG ne doit pas se résumer aux seuls éclairs de sa star planétaire, tant l’équipe de Laurent Blanc a maîtrisé son sujet face au deuxième de Bundesliga.

Un trio Verratti-Matuidi-Motta sans égal

En défense, le duo brésilien Alex-Thiago Silva a étouffé le pauvre Kiessling, réduisant quasiment Sirigu au chômage technique, au milieu, le trio Verratti-Thiago Motta-Matuidi a confirmé qu’il n’avait aujourd’hui pas d’égal en Europe quand il évolue à ce niveau, tandis que dans l’animation offensive, le danger est venu des deux côtés, surtout du côté droit, celui animé par Van der Wiel et Lucas, le Brésilien finissant même par provoquer l’exclusion en seconde période de Spahic, ce qui, au regard du pedigree de l’ancien Montpelliérain, est tout sauf une surprise.

Bref, Paris, s’il n’a pas eu une multitude d’occasions, a survolé la rencontre face à un adversaire trop vite dépassé et pas au niveau requis pour jouer dans la cour des grands d’Europe, preuve que les deux défaites consécutives à la maison encaissées avant ce choc face à Kaiserslautern en Coupe d’Allemagne puis àSchalke 04 en Bundesliga constituaient le signe avant-coureur d’une baisse de régime de la formation du Finlandais Sami Hyypiä. Cette dernière retrouvera dans trois semaines son bourreau au Parc pour tenter de montrer un autre visage face à un adversaire qui, à n’en pas douter, fait de plus en plus peur en Europe…

Source : sports.f

Comments

comments

loading comments...
Ligue des Champions

Voir d'Autres Sujets : Ligue des Champions

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Copyright © 2015 K-Foot

Contact K-Foot