Coupe UEFA

Ligue des Champions : comment le PSG a éteint Chelsea

Ligue des Champions : comment le PSG a éteint Chelsea
k-foot

En concédant le nul (1-1) sur sa pelouse, le Paris Saint-Germain se retrouve dans une situation délicate avant le huitième de finale retour de Ligue des Champions. Pourtant, ce score ne reflète pas la physionomie d’une rencontre dominée par les Parisiens. Cette fois, David Luiz a eu le droit d’évoluer plus haut sur le terrain Dominer n’est pas gagner. Le Paris Saint-Germain en a fait l’expérience mardi soir face à Chelsea en huitième de finale aller de la Ligue des Champions. Dominateur dans tous les secteurs de jeu, le club de la capitale a concédé le nul (1-1) et un but qui placent les Parisiens dans une position inconfortable avant de se rendre à Londres le 11 mars prochain. Pourtant, il n’y a vraiment pas grand-chose à jeter du côté du PSG…

Paris a imposé son jeu

 

Sur sa pelouse du Parc des Princes, Paris a imposé son jeu avec 54% de possession de balle (61% en seconde période) et un total de 14 tirs. De son côté, Chelsea n’a frappé que deux fois au but mais cela a suffi pour marquer… Et ce sont d’ailleurs les défenseurs des Blues, Gary Cahill et Branislav Ivanovic, qui ont permis au club londonien de prendre l’avantage dans cette rencontre. Il faut dire que leurs coéquipiers en attaque n’ont pas particulièrement brillé.

Habituellement si performants, Diego Costa, Eden Hazard, Cesc Fabregas et Willian n’ont pas vraiment existé dans cette rencontre. Etouffés par le pressing parisien, les éléments offensifs des Blues ont eu très peu de ballons à exploiter. La charnière centrale Thiago Silva-Marquinhos a parfaitement su gérer ses adversaires en affichant une belle sérénité, bien aidée par un trio très intéressant au milieu de terrain.

David Luiz au milieu, un choix payant

Pour cette rencontre, Laurent Blanc avait choisi de titulariser David Luiz en sentinelle devant la défense. En l’absence de Thiago Motta et Yohan Cabaye, l’entraîneur parisien a tenté ce pari, jugeant certainement qu’un joueur comme Adrien Rabiot manquait encore d’expérience pour ce genre de rendez-vous. Si le Brésilien a eu tendance à jouer trop bas en première période, parfois à hauteur de ses défenseurs centraux, il est monté d’un cran après la pause et il a apporté son impact physique à la récupération. Cela a permis au milieu parisien d’annihiler les volontés offensives adverses.

«Il a amené de la rigueur, de l’agressivité, de l’impact, a indiqué Blanc. On voulait s’imposer avec notre philosophie de jeu mais on voulait aussi casser les contres.» La présence de David Luiz a notamment permis à Blaise Matuidi de se projeter vers l’avant plus régulièrement. Résultat, une énorme prestation de l’international français avec un gros abattage dans l’entrejeu et une passe décisive pour Edinson Cavani. Marco Verratti a, quant à lui, encore livré une prestation aboutie grâce à sa qualité de protection de balle et sa justesse dans les transmissions. Ce trio pourrait donner des idées à Blanc pour la suite de la saison…

Le PSG a dominé les airs

Autre secteur dans lequel Paris a dominé, et où on l’attendait un peu moins : le domaine aérien. Face à une formation de Chelsea pourtant réputée pour dominer les airs en Premier League, les Parisiens ont remporté 70% des duels aériens ! Zlatan Ibrahimovic a pesé sur la défense londonienne, gênant considérablement la paire Cahill-Terry, rarement secouée de cette manière. Et le Suédois n’est pas le seul puisque Matuidi a ouvert les hostilités d’un puissant coup de boule, et Cavani a égalisé de la tête.

Cavani se réveille

Justement, l’Uruguayen est une autre des grosses satisfactions de la soirée. Souvent critiqué ces dernières semaines, l’ancien Napolitain a livré un match plein. «Quand vous le critiquez il marque un but. Alors continuez à le critiquer et il marquera encore» , a même lancé avec humour Thiago Silva. Souvent malheureux en L1, El Matador a inscrit son sixième but en sept matchs de C1 cette saison. Sa générosité et ses nombreux appels ont mis à mal la défense de Chelsea, usée par son travail. Même le Parc a scandé son nom pendant un instant…

«Il a comme d’habitude été généreux et il a été efficace devant le but. Mais ce n’est pas une surprise que Cavani marque des buts. Il ne faut pas tout remettre en question quand il est un peu en perte de confiance» , a assuré Blanc. Si Paris peut avoir des regrets, l’espoir reste donc permis pour le match retour à Stamford Bridge. Reste à savoir si Thibaut Courtois sera une nouvelle fois dans un état de grâce. «Leur gardien n’était pas bon, il était très bon» , a reconnu Ibrahimovic après le match. –

Source: Maxifoot

Comments

comments

loading comments...

Voir d'Autres Sujets : Coupe UEFA

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Copyright © 2015 K-Foot

Contact K-Foot