Championnat Italie

Le ridicule tuera Balotelli

Le ridicule tuera Balotelli
k-foot

Mario Balotelli a été mauvais au duel avec Mehdi Benatia.

Il a mal choisi son soir pour jouer avec des chaussures ornées de coupures de presse évoquant ses faits d’armes… Mario Balotelli a encore été catastrophique lors du nul obtenu par l’AC Milan contre la Roma (2-2), lundi en Serie A. Brouillon, sans conviction dans ses frappes et mauvais simulateur à souhait, l’Italien a fini le match avec une passe décisive et une occasion en or ratée.

Le Balotelli bashing continue à se développer. Très logiquement. A 23 ans, Mario Balotelli, aussi bon soit-il aux fléchettes, n’est toujours pas un buteur de haut niveau (*). Les observateurs le constatent depuis quelques temps déjà, même si son retour à Milan depuis janvier, chez l’ennemi de son club formateur, fut une réussite comptable la saison dernière (12 buts en 13 matches). Si c’est « toujours lui » que les fans de football aiment salir sur les réseaux sociaux, c’est qu’il le mérite. Ses frasques extrasportives sont toujours plus insupportables et, surtout, elles ne sont pas suivies par des performances de qualité sur le terrain.

Contre l’AS Rome, lundi soir en Serie A, lors du nul par les Milanais (2-2), la star italienne a encore été ridicule. Ses chaussures spéciales – avec des coupures de presse évoquant ses exploits passés imprimées – ne lui ont pas permis de figurer dans les highlights de manière positive. L’attaquant a donné par défaut à Muntari pour la 2e égalisation, à la 77e, mais a finalement raté une énorme occasion à la 93e minute, en contre-attaque. Avant cette fin de match, il fut d’une grande inutilité, avec des prises de balle hésitantes, des frappes lointaines ratées ou encore des simulations grotesques. Tout ça avec un je-m’en-foutiste indigne d’un footballeur de haut niveau.

En même temps, « Max » Allegri n’est pas étranger à ce spectacle risible. Tactiquement, le natif de Palerme est bien plus utile en attaquant libre de ses mouvements. C’est bien connu, Balotelli n’aime pas rester dans l’axe pour donner une solution lors des développements collectifs aboutissant à un centre. D’habitude, « Super Mario » peut alterner avec Stephan El Shaarawy, également très mobile, dans le 4-3-1-2. Mais en l’absence du « Pharaon », le coach lombard avait décidé de donner plus de libertés offensives à Riccardo Montolivo, censé soutenir Kaka. Une tactique en 4-3-2-1 frileuse à domicile qui a permis à la Roma de se montrer ambitieuse d’entrée. Et à Balotelli d’offrir des instants de bonheur à ses détracteurs.

Quelques tweets de la part d’observateurs perspicaces:

(*) Les supporters de Manchester City avaient imaginé ce chant à l’honneur de leur attaquant italien par rapport à ses frasques et déclarations: « Oh Balotelli, he’s a striker, he’s good at darts. He’s allergic to grass, but when he plays he’s fucking class. Drives round Moss Side with a wallet full of cash », soit « Oh Balotelli, c’est un buteur, il est bon aux fléchettes (lancées à des jeunes à l’entraînement). Il est allergique à la pelouse (c’est ce qu’il avait déclaré) mais il joue avec une put… de classe. Il roule sur Moss Side (un quartier) avec une mallette pleine de cash (lors de son arrivée dans le Nord-Ouest de l’Angleterre) ».

Source : football.fr

Comments

comments

loading comments...
Championnat Italie

Voir d'Autres Sujets : Championnat Italie

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Copyright © 2015 K-Foot

Contact K-Foot