Championnat Espagne

Le Real Madrid volé ?

Le Real Madrid volé ?
k-foot

C’est la question que poseront sûrement de nombreux quotidiens madrilènes dimanche: le Real Madrid a-t-il été battu par le Barça à cause de l’arbitrage ? Défaits au Camp Nou samedi (2-1), les Merengues auraient notamment dû bénéficier d’un penalty en seconde période. Suffisant pour justifier leur revers ?

On joue la 71e minute du Clasico: Cristiano Ronaldo s’écroule dans la surface barcelonaise après avoir été balancé à terre par Javier Mascherano. Monsieur Undiano Mallenco, l’arbitre de ce nouveau Barça-Real, ne bronche pas et oublie le penalty qui s’imposait. Début d’une polémique ? Ce sera aux quotidiens ibériques (et surtout de la capitale) d’en décider. Du côté de la rédaction de Football.fr, l’analyse de ce choc mondialement suivi ne se transformera pas en un lynchage facile, dangereux et stupide des hommes au sifflet. D’autant que certaines erreurs tactiques ont été pour le moins visibles dans les rangs de la Maison Blanche.

A commencer par cette volonté de Carlo Ancelotti de faire débuter Sergio Ramos au milieu de terrain, lui l’ancien arrière-droit reconverti défenseur central ces dernières années. Un pari raté. Ce qui n’a pas gêné l’ancien technicien du PSG en conférence de presse. Après la rencontre, le « Mister » a nié l’effet désastreux de cette décision sur la prestation des siens pendant près d’une heure. Il l’a même justifiée en parlant d’une « recherche d’équilibre » avec le capitaine madrilène devant la défense. Et pour la recherche de créativité ?

Bale, du grand n’importe quoi

Car avant la sortie de Ramos (qui avait rapidement reçu un carton jaune), le Real a affiché un piètre visage dans la circulation du ballon. Il faut dire que le joueur de 27 ans, épaulé par Sami Khedira et Luka Modric dans le triangle de l’entrejeu, n’avait pas grand chose à faire valoir sinon un certain vice qui lui a donc été préjudiciable. Logiquement, son remplacement par Asier Illarramendi (56e) a coïncidé avec le retour aux affaires des Merengues, menés 1-0 après le but de Neymar (19e). Mais la réussite a alors fuit les pieds de Cristiano Ronaldo, peut-être trop individualiste à la 58e minute, et Karim Benzema, qui a touché du bois un quart d’heure plus tard.

Autre choix critiquable du technicien italien: celui de faire de Gareth Bale la sangsue de Sergio Busquets, comme Karim Benzema avait dû se charger d’Andrea Pirlo cette semaine en Ligue des champions. Et le résultat fut encore plus mauvais que contre la Juventus de Turin. Si le travail (forcément laborieux) de Benzema avait offert des espaces à Cristiano Ronaldo mercredi, le Portugais n’en a pas récolté les fruits cette fois-ci, le Gallois étant bien plus animé par une volonté de se montrer offensivement.

Au final, le jeu en mouvement des trois attaquants (Angel Di Maria a évolué à droite pendant 76 minutes) fut quasiment nul et « CR7 » ne s’est mis qu’une seule fois en position de frappe. Un bilan famélique quand on connaît sa propension à kidnapper la majorité des tirs lors d’un match. En somme, si le Real Madrid s’estime vraiment lésé après la soirée de samedi, il lui faudra effectuer son auto-critique de prime abord.

Source : football.fr

Comments

comments

loading comments...
Championnat Espagne

Voir d'Autres Sujets : Championnat Espagne

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Copyright © 2015 K-Foot

Contact K-Foot