France

Le PSG déjà trop loin ?

Le PSG déjà trop loin ?
k-foot

Lucas et Zlatan ont bien combiné samedi à Reims.

Leader avec sept et huit points d’avance avant les matches de Lille et Monaco dimanche, le PSG affiche une incroyable force en L1 cette saison. Après à peine un quart du championnat écoulé, les hommes de Laurent Blanc sont-ils déjà trop loin pour être rattrapés ? Les Parisiens ne l’infirment pas en tout cas…

« Cette équipe peut être battue si elle lâche un petit peu… » Voilà la seule concession que l’on pouvait entendre de la bouche d’un Parisien samedi, en l’occurrence celle de Jérémy Ménez, après la nouvelle victoire facile du PSG à Reims (0-3) en L1. Présent en zone mixte, le deuxième buteur francilien en Champagne a évoqué la force actuelle des champions de France. « Si on garde tous ces ingrédients et si on joue comme ça, c’est vrai qu’on est très dur à battre« , rapporte Le Parisien.

Un sentiment de puissance partagé par Christophe Jallet, également titulaire à Auguste-Delaune puisque Laurent Blanc avait encore fait tourner avant la Ligue des champions de mercredi. « On sait maintenant qu’on a les cartes entre nos mains, lâchait le latéral droit tricolore devant quelques journalistes. Si on arrive à maintenir ce genre de performances, et vu que les équipes sont déjà derrière, ce sera forcément difficile de nous rattraper. » Une bonne performance due principalement à l’investissement des habituels jokers comme Lucas Digne, Lucas ou Adrien Rabiot, tous très compétitifs lorsqu’ils entrent sur le terrain.

« Blanc a besoin de nous« 

Et pour le remplaçant de Grégory van der Wiel, aligné pour la sixième fois en L1 samedi, le discours de Laurent Blanc est en partie responsable de cette belle cohésion d’équipe. « On a bien bossé pendant dix jours, le coach nous avait prévenu qu’il y avait neuf matches en trente jours et qu’il aurait besoin de tout le monde, donc quand on a du temps de jeu on essaye de répondre présent« , précisait Jallet avant de revenir sur ses sensations pendant le match, lui qui fut justement impliqué sur le but de Ménez: « Personnellement, j’ai pris du plaisir ce soir, je suis plutôt satisfait de ma performance individuelle et collective. »

Satisfait, Blaise Matuidi l’était aussi après une rencontre où il a été applaudi par le public adverse. « Je suis content d’avoir été applaudi par le public, ça montre que l’équipe de France est aimée« , interprétait le joueur entré en cours de match, lui qui possédait aussi un point de vue plus plus global de la situation: « C’est toujours difficile après la trêve mais on a démontré qu’on était en pleine confiance. C’est un bon résultat, avec un bon jeu, c’est une belle soirée. »

Malgré l’avance comptable, malgré cette nette domination dans le jeu qui se dessine semaine après semaine, les Parisiens n’en oublient pas une prudence de rigueur. « Il y a encore huit matches avant la trêve, il faut vraiment continuer sur ce rythme-là, réclame Ménez. Parce qu’on n’a encore rien gagné. C’est ce que le coach souligne à chaque fois. » Une lapalissade qui n’empêchera pas de constater la suprématie naissante du club le plus riche de France.

Source : football.fr

Comments

comments

loading comments...
France

Voir d'Autres Sujets : France

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Copyright © 2015 K-Foot

Contact K-Foot