Ligue des Champions

L’Atletico s’en sort très bien

L’Atletico s’en sort très bien
k-foot

Mario Balotelli n’a pas démérité face à l’Atletico.

L’Atletico Madrid est allé chercher un précieux succès sur la pelouse de l’AC Milan (0-1), mercredi, dans le cadre des huitièmes de finale aller de la Ligue des Champions. Globalement dominateurs, les Rossoneri n’ont pas été récompensés de leurs efforts.

De l’engagement, des combinaisons, des occasions, des gestes techniques et même acrobatiques, des cartons, des blessures, des poteaux, il y aura eu de tout ce mercredi à San Siro, théâtre d’un choc, le premier de l’histoire entre l’AC Milan et l’Atletico Madrid. Et il y aura eu un but, l’œuvre de l’infatigable Diego Costa en fin de match (83e), venu éteindre un public milanais médusé par la tournure des événements et convaincu que ses protégés, dominateurs des débats, méritaient mieux. Mais dominer n’est pas gagner, et les troupes de Clarence Seedorf l’auront appris à leurs dépens.

Il leur faudra néanmoins montrer un visage aussi séduisant à Madrid, dans trois semaines, pour espérer ressortir de Vicente Calderon avec leur ticket pour les quarts de finale en poche et ainsi poursuivre l’aventure européenne. Pas une mince affaire lorsque l’on sait qu’aucune formation n’est parvenue à surprendre l’Atletico sur sa pelouse depuis le début des hostilités européennes. Une formation ibérique qui à l’instar de Manchester United et de Chelsea n’a encaissé que trois petits buts depuis le début de la compétition. Mais qui peut s’estimer heureuse de ne pas avoir vu son compteur augmenter ce mercredi.

Kaka et Poli touchent du bois

Invité à endosser un costume de favori face à l’AC Milan, eu égard à ce statut de co-leader de la Liga au côté du Barça et du Real, et débarqué à San Siro avec une bonne dose de confiance dans les bagages trois jours après un cinglant succès sur Valladolid en championnat (3-0), l’Atletico s’est vite rendu compte que le match n’allait pas être une partie de plaisir devant l’enthousiasme des Milanais. Mieux dans leurs crampons depuis l’arrivée aux manettes de Clarence Seedorf, à la mi-janvier, les Rossoneri se sont montrés les plus entreprenants, mais ni Kaka (15e, 31e) ni Poli (18e), venus toucher du bois avant la 20e, ni Balotelli (43e) n’auront été en mesure de trouver la faille avant la pause.

Ni avant, ni après, malgré plusieurs situations dans le second acte (Kaka 59e, Essien 65e, Rami 87e). Et c’est finalement Diego Costa, auteur d’un geste acrobatique de toute beauté à la 51e, qui endossera le costume de bourreau de l’AC Milan à la 83e, en propulsant le cuir de la tête au fond des filets d’Abbiati, sur un corner de son capitaine Gabi dévié par Abate au premier poteau (0-1). Cruel pour les Milanais, qui devront faire le plein de confiance en championnat lors de leurs prochains rendez-vous, afin d’arriver à Madrid dans les meilleures dispositions possibles dans trois semaines.

Comments

comments

loading comments...
Ligue des Champions

Voir d'Autres Sujets : Ligue des Champions

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Copyright © 2015 K-Foot

Contact K-Foot