Coupe du Monde 2014

La Suisse miraculée ! – Débrief et NOTES des joueurs (Suisse 2-1 Equateur)

La Suisse miraculée ! – Débrief et NOTES des joueurs (Suisse 2-1 Equateur)
k-foot

La Suisse est revenue de très loin pour finalement s’imposer (2-1) à la dernière seconde contre l’Equateur, dimanche dans le Groupe E de la Coupe du monde. Décevante et rapidement menée au score, la Nati aurait tout aussi bien pu perdre ce match mais s’en sort finalement avec un avertissement sans frais…

La Suisse au paradis après le but de Seferovic !

En attendant le match entre la France et le Honduras (21h), la Suisse a pris les devants dans le Groupe E de la Coupe du monde en battant l’Equateur (2-1) dimanche à Brasilia. Mais que ce fut dur pour les hommes d’Ottmar Hitzfeld, méconnaissables et rapidement menés au score mais qui ont eu le mérite de ne pas baisser les bras pour finalement s’imposer sur le fil, assez miraculeusement il faut bien le dire !

La Suisse hors sujet, E. Valencia en profite

Dans un stade loin d’avoir fait le plein mais bruyant, le spectacle s’est d’abord déroulé en tribunes avec une première ola lancée dès la 10e minute. Il faut dire que sur le terrain, c’était plutôt un festival de mauvaises passes entre deux équipe crispées. En particulier la Suisse, incapable de produire du jeu durant le premier quart d’heure et dominée par des Equatoriens certes limités techniquement, mais qui ouvraient le score par E. Valencia de la tête sur coup franc (22e, 0-1)

Très lents, empruntés, sans créativité, les Suisses donnaient l’impression de jouer sous une chaleur écrasante, hors le mercure ne montait pas à plus de 20°C. Le surprenant 6e du classement FIFA a un peu mieux terminé le premier acte mais il aurait fallu bien plus qu’un tir vicieux d’Inler pour tromper la vigilance de Dominguez…

La Suisse s’en sort très bien, des regrets pour l’Equateur

Changement de physionomie au retour des vestiaires. Sans doute secoués par Hitzfeld, les Helvètes égalisaient sur corner par Mehmedi qui touchait là son premier ballon (48e, 1-1) ! Le rythme montait d’un cran et le match était enfin lancé. Mais contre toute attente, ce sont les Equatoriens qui repartaient les premiers à l’attaque et se montraient les plus dangereux sous l’impulsion du très percutant Montero. Retombée dans ses travers, la Suisse trop désunie manquait d’allant collectif et jouait par à-coups.

Les deux équipes se procuraient toutefois quelques occasions et le KO était proche. Les coéquipiers de Shaqiri, décevant comme la grande majorité de ses collègues, n’auraient pas été malheureux avec un nul au vu du match. Mais alors que les Equatoriens avaient la balle de match au bout du pied, Seferovic en contre offrait trois points miraculeux à la Nati à la dernière seconde (90e+3, 2-1) ! Prochains rendez-vous, vendredi contre la France pour la Suisse, samedi face au Honduras pour l’Equateur…

L’homme du match : Ricardo Rodriguez (7/10)

Les latéraux gauches ne sont pas souvent élus homme du match… Et pourtant, la Suisse doit une fière chandelle à Rodriguez. Contrairement à Lichsteiner de l’autre côté, il a bien cloqué son couloir. Mais surtout, il offre deux passes décisives, c’est peu de le dire, dont la seconde au prix d’un dernier effort important à la dernière minute.

La note du match : 5,5/10

Le niveau technique a été très moyen de la part des deux équipes et en particulier de la Suisse dont on attendait beaucoup mieux. Après une première mi-temps assez insipide, la seconde a été plus intéressante. Le suspense est resté entier jusqu’au coup de sifflet final et le match a offert un sacré rebondissement.

Les buts

– Montero pousse Lichtsteiner à la faute sur l’aile gauche aux abords de la surface. Ayovi se charge du coup franc et dépose le ballon sur la tête décroisée et piquée d’Enner Valencia seul face au but grand ouvert. Quelle erreur grossière de marquage des Suisses ! (22e, 0-1)

– La Suisse obtient un corner sur un tir contré de Lichtsteiner. Rodriguez le frappe fort devant le but pour la tête de Mehmedi tout juste entré en jeu et qui prend le dessus sur Gruezo. Coaching gagnant pour Hitzfeld ! (48e, 1-1)

– Sur la contre-attaque de la dernière chance, Rodriguez alerté côté gauche lève la tête et centre au millimètre au premier poteau pour la reprise imparable de Seferovic à bout portant ! Les Suisses exultent, quel rebondissement ! (90e+3, 2-1)

Les NOTES des joueurs :

Maxifoot a décerné une note (sur 10) commentée à chaque joueur.

L’homme du match : Ricardo Rodriguez (7/10)

Les latéraux gauches ne sont pas souvent élus homme du match… Et pourtant, la Suisse doit une fière chandelle à Rodriguez. Contrairement à Lichsteiner de l’autre côté, il a bien cloqué son couloir. Mais surtout, il offre deux passes décisives, c’est peu de le dire, dont la seconde au prix d’un dernier effort important à la dernière minute.

SUISSE :

Diego Benaglio (5) : il pouvait difficilement sortir sur le premier but et n’a pas eu beaucoup à s’employer par la suite.

Stephan Lichtsteiner (3,5) : si bon avec la Juve, il a été méconnaissable en première mi-temps. En grandes difficulté, il a notamment manqué deux centres en début de match et commis la faute qui amène le premier but. Un peu mieux au retour des vestiaire, mais il a globalement livré un match très décevant au vu de son talent.

Johan Djourou (4) : un oubli fatal sur E. Valencia pour l’ouverture du score, un dégagement complètement manqué à la 31e… Très mal entré dans la partie, il réussit en revanche deux sauvetages en fin de première mi-temps. Mais il a de nouveau souffert en fin de match. Averti à la 84e pour avoir accroché Rojas en qualité d’avant-dernier défenseur…

Steve Von Bergen (4) : souvent en couverture de Djourou, il n’a guère été plus rassurant que Djourou.

Ricardo Rodriguez (7) : lire ci-dessus.

Valon Behrami (6) : impliqué sur le but de la victoire, il a en revanche déjoué en première mi-temps avant de se ressaisir par la suite.

Gökhan Inler (6) : l’un des seuls Suisses à tenir son rang en première mi-temps, il a bien aiguillé le jeu et pris sa part à la récupération. Plus approximatif en fin de match.

Xherdan Shaqiri (5) : moteur de l’attaque suisse, il a sonné la charge avec une frappe cadrée à la 16e mais s’est dans l’ensemble montré assez décevant. Passé dans l’axe au retour des vestiaires, il a perdu trop de ballons et souvent tenté le coup en solo.

Granit Xhaka (3,5) : en position de n°10, il n’a rien fait en première mi-temps. Passé à droite au retour des vestiaires, il n’a pas plus existé.

Valentin Stocker (3) : invisible, il n’a jamais réussi à passer sur son aile gauche. Remplacé dès la 46e par Admir Mehmedi (5,5). Coaching gagnant, puisqu’il a égalisé sur son premier ballon, avant de tomber dans l’oubli au fil des minutes.

Josip Drmic (3,5) : aligné en pointe, le jeune attaquant a été transparent. Pas assez tranchant, il a eu beaucoup de mal à attirer le ballon. Et pourtant, il a fini par marquer, mais son but a été refusé pour un léger hors jeu… Remplacé à la 75e par Haris Seferovic (non noté) qui inscrit le but de la victoire !

EQUATEUR :

Alexander Dominguez (5,5) : titulaire surprise après trois mois d’absence sur blessure, il a été vigilant sur un tir d’Inler en fin de première mi-temps puis sur les quelques tirs cadrés en seconde. Il ne peut rien sur les deux buts, un match frustrant pour lui.

Juan Paredes (5) : il n’a pas fait de cadeaux aux Suisses avec un jeu dur souvent à la limite. Averti à la 53e pour un tacle irrégulier sur Mehmedi.

Jorge Guagua (4,5) : il a alterné le chaud et le froid en charnière, où il n’a pas toujours été brillant.

Frickson Erazo (5) : comme Guagua, il a rendu une copie moyenne malgré le manque de génie des Suisses ce soir.

Walter Ayovi (6) : préposé aux coups francs, le latéral gauche les a bien tirés comme le prouve sa passe décisive sur l’ouverture du score. Face à Shaqiri puis Xhaka, il s’en est bien sorti.

Antonio Valencia (4) : assez discrète, la star de l’Equateur s’est peu montré offensivement dans ce match.

Cristhian Noboa (5) : bien entré dans le match, il a progressivement été étouffé par les milieux adverses.

Carlos Gruezo (4) : fautif sur l’égalisation, il n’a pas réussi à maintenir son rythme du début de match.

Jefferson Montero (6,5) : très en vue dans ce match. Il provoque le coup franc qui amène le premier but. Rapide balle au pied, il a amené le danger à de multiples reprises grâce à sa vélocité et sa bonne technique. Remplacé à la 77e parJoao Rojas (non noté).

Felipe Caicedo (5) : beaucoup d’efforts fournis au pressing notamment, pour le bien du collectif. Remplacé à la 70e parMichael Arroyo (non noté).

Enner Valencia (6,5) : buteur, il a failli récidiver à la 58e avec un tir au ras de la lucarne. Un bon match avec beaucoup de mobilité et de vivacité qui ont perturbé l’arrière-garde adverse et en particulier Djourou.

Source : Maxifoot

Comments

comments

loading comments...
Coupe du Monde 2014

Voir d'Autres Sujets : Coupe du Monde 2014

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Copyright © 2015 K-Foot

Contact K-Foot