Championnat Italie

La Roma sans fausse note

La Roma sans fausse note
k-foot
L'AS Rome a pris le large au sommet du championnat d'Italie avec 5 points d'avance sur Naples.
La Roma de Rudi Garcia, qui a battu le Napoli, est toujours invincible en Serie A.

Diego Armando Maradona ne lui a pas porté chance ! Ce vendredi, son Napoli a mordu la poussière sur la pelouse de l’irrésistible Roma (2-0), victorieuse pour la 8e fois en autant de rencontres de l’autre côté des Alpes. Auteur d’un doublé sur coup franc (45e+3) et penalty (71e), l’ancien Lyonnais Miralem Pjanic a libéré les leaders du championnat lors de cette 8e levée alors que les Napolitains ont eux terminé à dix après l’exclusion logique de Cannavaro. Désormais nantis de 5 points d’avance sur les Paternopei, les Giallorossi ont fait le break au sommet du classement.

Si ce n’est pour la présentation d’une collection de DVD en son honneur ou pour recevoir une mise en demeure du fisc italien pour les 39 millions d’euros qu’il semble encore leur devoir, Diego Armando Maradona aurait fait presque le voyage pour rien en Italie ce vendredi. Présent dans les tribunes de l’Olimpico de l’AS Rome pour supporter son équipe historique du Napoli, « El Pibe de Oro » aura eu en effet la malchance de voir ses protégés subir le courroux du club de la Louve, qui plus est sans l’attaquant argentin Gonzalo Higuain au coup d’envoi.

Choc au sommet de l’autre côté des Alpes entre le leader et son dauphin après 8 journées de Serie A, ce Roma-Naples aura donc tourné à l’avantage des Giallorossi, ces derniers offrant encore plus de relief à leur début de saison parfait en signant un 8e succès en autant de rencontres. Dans le rôle du bourreau : Miralem Pjanic ; dans celui de la victime : Paolo Cannavaro. Avant que ces deux hommes ne donnent une tournure définitive à la rencontre, De Rossi ou Gervinho, dans les rangs romains, et Insigne ou Pandev, du côté des Paternopei, avaient eux vendangé leurs opportunités. Du côté du club de Campanie, ces deux actions avortées sonnaient d’ailleurs le glas de leurs ambitions et les précipitaient même vers un difficile mais mérité revers dans la capitale.

Et si le capitaine Francesco Totti était lui obligé de quitter ses partenaires après la demi-heure de jeu en raison d’une blessure au mollet, l’ancien Lyonnais Miralem Pjanic reprenait le flambeau d' »Il Capitano » dans l’un de ses nombreux domaines de prédilection. Sur un coup franc concédé par Paolo Cannavaro, au passage averti par l’arbitre M. Orsato, Miralem Pjanic logeait d’abord le ballon dans la lucarne de Pepe Reina juste avant le repos (45e+3, 1-0). Mais non content d’avoir déjà mis ses partenaires dans l’embarras, le frère cadet du défenseur italien sacré Ballon d’Or en 2006 récidivait après la pause, séchant cette fois-ci le remplaçant Borriello dans sa propre zone de vérité pour regagner prématurément les vestiaires avec un rouge (70e). Il n’en fallait en tout cas pas plus à l’ancien Rhodanien pour réaliser le doublé et porter les siens au sommet du classement avec 5 longueurs d’avance sur leur adversaire d’un soir (71e, 2-0). Et ce, même si Gervinho, comme Totti avant lui, avait dû aussi abandonner sa nouvelle écurie sur blessure. Dans les tribunes, Diego Armando Maradona n’avait sans doute pas prédit un tel scénario…

 

Source : football.fr

Comments

comments

loading comments...
Championnat Italie

Voir d'Autres Sujets : Championnat Italie

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Copyright © 2015 K-Foot

Contact K-Foot