Coupe du Monde 2014

La Grèce tient son bonheur

La Grèce tient son bonheur
k-foot

Après un passage à vide après son titre européen en 2004, la Grèce, déjà présente en Afrique du Sud en 2010, s’est qualifiée pour la Coupe du monde 2014 au Brésil. Les Grecs, victorieux à l’aller (3-1), ont tenu le choc au retour en Roumanie (1-1).

« On fera comme si on avait fait 0-0 à l’aller« , avait annoncé Konstantinos Mitroglou. Les Grecs ont tenu parole. Et en imaginant qu’ils n’aient pas gagné 3-1 à l’aller vendredi dernier au Pirée, les hommes de Fernando Santos seraient quand même qualifiés pour la Coupe du monde 2014, à la faveur de leur match nul ramené mardi de Roumanie (1-1).

Konstantinos Mitroglou, le buteur grec du jour, loue le ciel: la Grèce est qualifiée pour le Brésil.

Cette présence au Brésil semble accréditer la thèse que la Grèce a enfin digéré son inattendu exploit lors de l’Euro 2004. Titrée à la surprise générale au Portugal, la sélection hellène n’avait pas réussi à se qualifier dans la foulée pour la Coupe du monde 2006. Depuis, la Grèce s’est invitée en Afrique du Sud pour la deuxième fois de son histoire à un Mondial (1er tour) et s’est rappelée aux bons souvenirs de l’Europe l’année dernière en atteignant les quarts de finale de l’Euro.

Auteur d’un parcours quasi sans-faute avec huit victoires, une défaite et un nul, le « Bateau pirate » (To Piratiko), dont le seul tort aura été de concéder le nul à domicile (0-0) contre la Bosnie avant de s’incliner à Zenica (1-3) contre leur adversaire direct dans la poule G, n’a jamais tremblé contre la Roumanie, qui avait terminé deuxième de son groupe, loin, très loin derrière les Pays-Bas. Pas plus à Bucarest qu’à l’aller au Pirée.

Dominée en début de match par des Roumains qui auraient pu ouvrir le score par Maxim sans l’intervention décisive de Karnezis sur sa ligne (20e), la Grèce s’est facilité la tâche en inscrivant ce but si important par Mitroglou, parti dans le dos de la défense adverse (23e). Si ce n’est ce pétard, lancé depuis les tribunes, venu éclater au pied de Karnezis juste avant la pause, rien ne semble pouvoir réveiller les Roumains avant l’égalisation heureuse, signée Torosidis après une mésentente avec Manolas, son partenaire de la défense centrale, avant l’heure de jeu (55e). Pas suffisant pour insuffler la révolte roumaine.

Source : football.fr

Comments

comments

loading comments...
Coupe du Monde 2014

Voir d'Autres Sujets : Coupe du Monde 2014

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Copyright © 2015 K-Foot

Contact K-Foot