Angleterre

Eto’o dresse Manchester United

Eto’o dresse Manchester United
k-foot

Auteur d’un triplé, Samuel Eto’o a été le grand artisan de la victoire de Chelsea contre Manchester United (3-1), dimanche à Stamford Bridge, lors de la 22e journée de Premier League. Un résultat qui permet aux Blues de conforter leur troisième place et enterre les Red Devils.

On a retrouvé Samuel Eto’o ! Très discret depuis son arrivée à Chelsea, dans les dernières heures du marché estival, l’attaquant camerounais a choisi le meilleur moment pour s’illustrer. Quoi de mieux en effet qu’un choc contre Manchester United pour montrer à tous ceux qui l’avaient oublié qu’il reste un buteur hors pair ? Dimanche, à Stamford Bridge, le Lion indomptable est sorti de sa cage et a dressé les Red Devils en inscrivant un triplé plein de réussite, de sang-froid et d’opportunisme. Trois buts qui ont permis aux Blues de distancer sans doute définitivement les Mancuniens dans la course au titre et de revenir à seulement une longueur des Citizens.

Cette renaissance, Samuel Eto’o la doit à son talent, bien sûr, mais aussi à son entraîneur José Mourinho. Vu son rendement ces derniers mois, il fallait oser l’aligner seul en pointe à la place d’un Fernando Torres certes pas beaucoup plus brillant cette saison, mais davantage habitué à débuter les rencontres. Un choix payant, donc, puisque l’ancien joueur de l’Anzhi Makhachkala a vite ouvert le score d’une frappe à l’entrée de la surface déviée par Michael Carrick qui a lobé David De Gea (17e), doublé la mise sur un centre de Gary Cahill (45e) et réglé la note en reprenant à bout portant une tête repoussée par le gardien espagnol (49e).

Il faut remonter au 29 septembre 2010 et à un match Inter Milan-Werder Brême, alors qu’il évoluait déjà sous les ordres du « Special One » en Lombardie, pour retrouver la trace d’un Samuel Eto’o à pareille fête. Cela valait bien les applaudissements nourris du public londonien, à peine fâché de voir United sauver le peu d’honneur qui lui reste grâce à Javier Hernandez, venu couper un centre-tir de Phil Jones (78e). David Moyes, dont la tête est mise à prix depuis plusieurs semaines, résistera-t-il à ce nouveau couac, sachant que les Diables Rouges comptent désormais quatorze points de retard sur Arsenal et douze sur Chelsea, solide troisième ?

Source : football.fr

Comments

comments

loading comments...

Voir d'Autres Sujets : Angleterre

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Copyright © 2015 K-Foot

Contact K-Foot