Tournois

Blatter témoigne sa confiance au Maroc

Blatter témoigne sa confiance au Maroc
k-foot

A quelques semaines du coup d’envoi de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA, Maroc 2013, le Président de la FIFA Joseph S. Blatter a participé à une table ronde avec des journalistes marocains par visioconférence afin d’évoquer, entre autres sujets, les derniers préparatifs du tournoi et ce à quoi le Maroc et les équipes qui seront amenées à y séjourner peuvent attendre de cette dixième édition.

Avec la victoire de Guangzhou Evergrande en finale de la Ligue des champions de l’AFC, le tableau de Maroc 2013 est désormais complet. Le nouveau champion d’Asie rejoint ainsi le Raja de Casablanca, représentant du pays hôte, le FC Bayern Munich, vainqueur de la Ligue des champions de l’UEFA, Al Ahly, sacré dans celle de la CAF, Auckland City FC, couronné en Ligue des champions de l’OFC, le CF Monterrey, vainqueur de la Ligue des champions de la CONCACAF, et l’Atlético Mineiro, qui a remporté la Copa Libertadores d’Amérique.

« Le Maroc est vraiment prêt à recevoir ces grandes équipes de club », annonce le président Blatter, en réponse à une question sur la dernière tournée d’inspection de la FIFA. « Les inspecteurs de la FIFA ont fait non pas une inspection, mais une visite pour être certains que le grand événement marocain et africain du sport international sera un succès. Nous avons une confiance totale en le Comité Organisateur Local et nous avons également le soutien du gouvernement du Maroc et de sa majesté le Roi. Les deux stades qui ont été choisis, à Agadir et Marrakech, sont en excellent état et nous promettent de belles joutes. Nous n’avons aucun doute que sur le plan de l’organisation, ce sera un succès. »

De bon augure pour la suite
Si ce bilan se confirme à l’issue du tournoi, qui se tiendra du 10 au 21 décembre prochains, le Maroc pourrait en tirer des bénéfices à long terme. C’est en tout cas ce qu’estime Blatter, lorsqu’un journaliste l’interroge sur la valeur de test qu’a cet évènement avant d’en organiser un à plus grande échelle. « Le Maroc était candidat à l’organisation de la Coupe du Monde de la FIFA 2010™, et il était tout près, parce que l’écart final n’était pas très important », rappelle-t-il. « A l’époque déjà, sa Majesté et le Président de la Fédération nous avaient dit que malgré le fait que qu’ils n’avaient pas été choisis, le Maroc continuerait à travailler sur le développement et surtout la construction des stades.

Et vous l’avez fait ! Donc c’est de bon augure pour la suite, et l’organisation d’autres compétitions de la FIFA, et pourquoi pas la Coupe du Monde de la FIFA quand le tour sera de nouveau à l’Afrique de l’organiser. Cette Coupe du Monde des Clubs sera vraiment un test très valable pour le futur. »
Autre motif d’espoir pour le football marocain, et africain dans son ensemble, Blatter a confirmé la tenue d’un séminaire pour les directeurs techniques de 27 associations membres du Continent Mère en marge de la compétition. « Le développement du football africain a déjà profité de notre programme ‘Gagner en Afrique avec l’Afrique’ lors de la Coupe du Monde 2010, qui a été un succès énorme sur le plan économique, où chaque fédération a reçu un bonus pour le développement de son football », poursuit le Président de l’instance drigeante du football mondial. « Mais nous continuons à suivre l’évolution du football africain au niveau des ligues, c’est très important. »

C’est en remportant celle du Maroc, la Botola, que le Raja de Casablanca, s’est qualifié pour avoir le droit de défier l’élite mondiale. Pourtant, il y a quelques années encore, seuls deux continents avaient le droit de se disputer le titre de meilleur club du monde. « Pendant des années, il n’y avait que la Coupe Intercontinentale, avec le champion d’Amérique du Sud contre le champion d’Europe », se souvient Blatter. « Ce n’était plus acceptable puisque les compétitions de clubs se sont beaucoup développées, notamment en Afrique et en Asie, et il appartient maintenant à ces clubs de démontrer qu’ils peuvent rivaliser avec les grands, ou même les éliminer. Alors bonne chance à Al Ahly, et au Raja de Casablanca pour faire le plein ! Le public marocain à l’occasion d’avoir maintenant une grande compétition. internationale. Je pense qu’on aura des gradins pleins et beaucoup d’ambiance dans cette compétition », conclut le Président de la FIFA.

Source : cafonline

Comments

comments

loading comments...
Tournois

Voir d'Autres Sujets : Tournois

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Copyright © 2015 K-Foot

Contact K-Foot