Autre Sports

A l’Est, du nouveau pour le Tour

A l’Est, du nouveau pour le Tour
k-foot

Le parcours détaillé du Tour 2014 a été dévoilé mercredi à Paris. 

Comme attendu, le Nord-Est de la France, oublié l’année dernière, sera mis à l’honneur à l’occasion de la Grande Boucle 2014. Entre l’Angleterre, d’où sera donné le grand départ, et les Alpes, où le peloton ne fera qu’un court passage pour mieux apprécier les Pyrénées, le peloton passera par les pavés du nord et les cols casse-pattes des Vosges.

Un Tour pour les grimpeurs ? Peut-être, avec un copieux programme dans les Pyrénées traversées en trois étapes, dont le gros morceau entre Saint-Gaudens et le Pla d’Adet (125km dont 40km d’ascension et quatre cols). Une chose est sûre, la 101e édition de la Grande Boucle, dont le parcours a été dévoilé ce mercredi au Palais des Congrès à Paris, sera réservée aux costauds avec la volonté des organisateurs d’offrir une première semaine patinée d’aspérités, histoire de lancer la course, et d’ériger les Vosges comme un véritable massif montagneux, au même titre que les Alpes et les Pyrénées, avec 11 cols répertoriés sur les 25 au programme.

Par aspérités, Christian Prudhomme, le directeur du Tour, pense aux neuf ascensions programmées dès la deuxième étape entre York et Sheffield (un terrain propice aux punchers), aux monts flandriens qui seront traversés entre Le Touquet (qui accueille le peloton pour la première fois depuis les années 1970) et Lille ou encore aux pavés, que tâteront les coureurs entre Ypres (Belgique) et Arenberg sur un total de 15,4 km. Frileux, s’abstenir.

Le feu d’artifice attendu le 14 juillet

Certains auront peut-être déjà perdus le Tour, d’autres pourraient prendre une option sur le maillot jaune dans les Vosges, à l’honneur en 2014, après l’hommage qui sera rendu aux victimes de la Grande Guerre le 11 juillet à Nancy. Après les trois ascensions finales vers Gérardmer (le 12), puis une étape offerte aux baroudeurs en direction de Mulhouse, le feu d’artifice est attendu le 14 juillet, à la veille de première journée de repos à Besançon, entre Mulhouse et la Planche des Belles Filles (1148m), là où Christopher Froome, le tenant du titre, avait remporté sa première étape en 2012.

Un sommet vosgien en passe de devenir un passage obligé de la Grande Boucle, comme l’Izoard, qui sera le point culminant du Tour 2014 (2361m), gravi sur la route entre Grenoble et Risoul, au lendemain d’une étape menant le peloton jusqu’à Chamrousse, station par laquelle on accède au terme d’une ascension régulière à 7% mais longue de 18 kilomètres.

Mais le plat de résistance sera offert dans les Pyrénées donc, avec trois étapes, la première en direction de Bagnères-de-Luchon (où Thomas Voeckler a gagné à deux reprises), la seconde entre Saint-Gaudens et le Pla d’Adet (l’occasion de se souvenir de la victoire en 1974 de Raymond Poulidor, alors âgé de 38 ans, devant le Cannibale Eddy Merckx) et enfin la dernière entre Pau et Hautacam, via le mythique Tourmalet. L’étape de transition entre Maubourget et Bergerac sera-t-elle suffisante pour récupérer. Il le faudra car le lendemain, à la veille de l’arrivée du peloton sur les Champs-Elysées, la victoire finale se jouera peut-être lors du seul contre-la-montre inscrit à la carte, entre Bergerac et Périgueux. En espérant que les prétendants à Christopher Froome n’ait pas joué la montre jusque-là.

 

Voir l'image sur Twitter

 

Source : Sport.fr

Comments

comments

loading comments...
Autre Sports

Voir d'Autres Sujets : Autre Sports

Suivez-nous sur Facebook

Suivez-nous sur Twitter

Copyright © 2015 K-Foot

Contact K-Foot